— Mathieu Noir

b1

Dominique

Pieds

Two women

Flo

odalisque

Chevarevel

En me réveillant je me suis souvenu de deux rêves.

Deuxième rêve :
Je marchais de nuit aux côtés de cowboys qui tenaient des propos racistes. Nous marchions sur un large chemin de terre sur lequel reposait une longue corde blanche, nous la suivions. A l’aube, un homme à cheval effectuait des allers-retours en traversant une profonde marre opaque telle qu’elle le submergeait entièrement durant une partie de la traversée. Son visage était fermé, il était impénétrable. Je compris que l’homme effectuait les allers-retours jusqu’à ce qu’au milieu d’une traversée il se noie par épuisement. De cette manière on ne prendrait connaissance de sa mort que par le fait qu’il ne ressorte pas de la marre. Même si nous étions les témoins de sa mort, elle serait silencieuse et invisible. L’anéantissement était la seule finalité mais serait achevée en nous par la complicité de notre imagination.

Berlin,
le sol pavé m’hypnotise,
les nuages me rassurent,
le brouillard me réjouit.

Berlin


 

strasbourg


 

Lyon